DEENFR

Histoire

Geschichte

Comment tout a commencé

Berne s’est inscrite très tôt dans l’histoire des vols habités.

C’est ainsi que dès 1910, la « 1re Exposition suisse de navigation aérienne » se tint à Berne, à l’occasion de la Fête fédérale. Le premier grand meeting aérien, les 8/9 et 10 octobre 1910 réunit les premiers aviateurs suisses Dufaux, Failloubaz, Cailler et Grandjean. L’aérodrome bernois de l’époque se trouvait à Beudenfeld, sur l’Allmend. Les rues du quartier limitrophe portent aujourd’hui encore les noms de pionniers de l’aviation.

Il devint bien vite clair que l’endroit ne convenait pas à une infrastructure aérienne capable de se développer. Une commission pour un aérodrome bernois se pencha sur l’évaluation d’un terrain proche de la ville. Elle décida de construire le nouvel aérodrome bernois sur la vaste aire de Belpmoos. En un temps aujourd’hui inimaginable, les plans, les autorisations et la construction étaient finies. La « nouvelle » navigation aérienne bernoise pouvait commencer.

Le 5 mars 1929, un comité issu des hautes sphères de l’économie, de la politique et du tourisme convoqua à l’ancien restaurant Bürgerhaus de Berne l’assemblée constitutive d’une coopérative pour l’aérodrome. Au petit matin du 6 mars 1929, la coopérative de l’aérodrome Alpar était fondée. Le nom d’Alpar devait rappeler la proximité des Alpes et de la rivière Aar : Alp pour Alpes et ar pour Aar.

En même temps fut créée une compagnie aérienne du même nom et dès le 8 juin 1929, les vols purent commencer sur un Fokker F XI. Trois fois par semaine, Alpar effectuait le trajet Berne-Bienne-Bâle, avec correspondance pour les vols à destination de Paris, Londres, etc. L’inauguration officielle de l’aérodrome eut lieu le 14 juillet 1929 avec un grand meeting et en présence d’un public énorme.

Jusqu’au début de la guerre, en 1939, Alpar développa continuellement son réseau, Berne était alors « à la pointe » de la navigation aérienne.

De septembre 1939 à 1945, l’aviation civile s’arrêta presque complètement, les appareils militaires prenant possession de l’aérodrome de Berne.

Après la guerre, Alpar reprit les vols de ligne. Avec des avions de type « Koolhoven » fabriqués spécialement pour elle, la compagnie aérienne bernoise commença alors à effectuer des vols à l’étranger.

Dans son message de 1945 sur le développement des aérodromes civils suisses, le Conseil fédéral régla la conception fondamentale des futures infrastructures aériennes, Zurich accueillant un aéroport intercontinental. Berne-Belp devait rester aéroport régional.

En 1950, la coopérative de l’aérodrome tout comme celle de la compagnie aérienne se transformèrent en une société anonyme. La nouvelle entreprise s’appela « Alpar Flug- und Flugplatzgesellschaft AG ». C’est changé en 2014 en Flughafen Bern AG.

Le 31 mai 1951, le Département fédéral des postes et de l’énergie octroya à Alpar une concession de 30 ans pour l’exploitation d’un aéroport.
Le 1er juin 1986, la concession fut prolongée jusqu’au 31 mai 2016.

La piste en dur (1200 x 30m) construite en 1959 reçut en 1987 un système d’atterrissage aux instruments ILS, de sorte que la fiabilité et la régularité de fonctionnement purent aller de pair avec les exigences accrues du trafic commercial.

En 1983, le gouvernement et le Grand Conseil bernois autorisèrent un crédit de 8,9 millions CHF pour adapter l’aéroport de Berne-Belp aux exigences de la navigation aérienne moderne.

En même temps, il fallut modifier la loi sur les entreprises de transport concessionnaires pour que le canton pût verser des contributions de fonctionnement à la navigation aérienne, indépendamment des communes desservies.

Le référendum fut déposé contre les deux décisions. Le 4 décembre 1983, une votation cantonale refusa les deux projets.

Depuis cette date, l’aéroport de Bern est exploité par la Flughafen Bern AG, sans subventions publiques, selon des principes d’économie privée.

L’aéroport de Bern aujourd’hui

Avec une stratégie à 4 piliers, Flughafen Bern AG met l’aéroport de Bern– d’économie privée et non subventionné – au service du public en tant qu’importante infrastructure de transport aérien. Cette stratégie comprend :

  • services et immeubles à proximité de l’aéroport
  • vols de ligne et charters en tant que transports publics
  • navigation aérienne générale en tant que transport individuel par air
  • vols dans l’intérêt de la Confédération, en tant qu’aéroport de la capitale fédérale

L’aéroport, important facteur d’implantation et employeur

Avec ses plus de 400 places de travail dans son périmètre, l’aéroport est aujourd’hui un important facteur d’implantation.

Des études récentes révèlent que plus de 1000 places de travail dépendent directement ou indirectement de l’aéroport de Bern et de son exploitation.

L’aéroport, moteur du développement économique et touristique

L’aéroport de Bern est un moteur puissant pour le développement économique et touristique de la Grande région. La circulation aérienne de et à destination de Berne-Belp procure aux entreprises installées et à recruter un avantage géographique e.a. par le gain de temps.

L’aéroport et la protection de l’environnement

Flughafen Bern AG accorde une importance particulière à fonctionner dans le respect de l’environnement. C’est ainsi que de nombreuses mesures ont permis de respecter à long terme – et avec de bonnes réserves – les valeurs limites d’immission du degré de sensibilité II selon l’Ordonnance sur la protection contre le bruit, dans toutes les communes riveraines. La poursuite du développement de l’exploitation est tout à fait possible sans dépasser les limites légales.

Outre une flore très importante et variée, les vastes espaces verts de l’aéroport offrent à de nombreuses espèces animales – parfois menacées de disparition – un habitat sûr.

L’avenir

Performant, l’aéroport de Bern doit garder la Grande région autour de Bern, le plateau étendu, connectée à la navigation aérienne. Pour ce faire, il est ouvert à tous les domaines des vols de ligne et charters, ainsi que de la navigation aérienne en général.

En tant qu’aéroport de la capitale fédérale, il répond en souplesse et avec une attention particulière aux besoins de la Confédération.

Les gros avantages de l’aéroport bernois sont les chemins courts et dégagés, les procédures simples d’enregistrement et de sortie, des services innovateurs et standards de sécurité très élevés.

Grâce à un marketing actif et le meilleur appui commercial, les compagnies aériennes et organisateurs de voyages jouissent d’une présence rapide, durable et développable sur le marché de la région.

La navigation aérienne en général, le trafic aérien individuel seront favorisés par des conditions globales avantageuses et efficaces.

Après une importante phase de construction et de renouvellement, les installations ont pu profiter d’une modernisation, avec adaptation de la piste à 1730m. Restent à réaliser un parking couvert pour 220 véhicules à proximité du terminal, ainsi que des capacités de hangars pour les avions d’affaires.